Rupture de stock
 

Brasserie Shinkame

Hikomago Junmai Ginjo 7GO Saké

Une saveur douce et riche, une texture soyeuse et une acidité équilibrée. Une fermentation à très basses températures (environ 7°C), donc plus lente, et un pressage délicat ajoutent au raffinement extrême de ce produit rare. Notre accord préféré : un fondant au chocolat.

– Polissage du grain de riz à 50%
– Degré alcool : 16.9°
– Plus que 4 ans de maturation
– À déguster entre 40 et 60°C
– Produit du Japon

119,00 TTC

72cl volume net

Rupture de stock

UGS : SH.HikoGinjo.2016 Catégories : , , Étiquettes : , ,

Description

La Greco | Susan Greco Profile

Il m’avait été fortement conseillé de rencontrer l’équipe de Shinkame Europa, importateur en France de produits japonais d’exception. Amatrice de vin naturel depuis plus de 6 ans, ma curiosité a tout de suite été piquée par le saké pur. Ma première dégustation avec Yuko et Gaël fut aussi bouleversante pour l’esprit que pour les papilles. L’épicerie était toute petite et c’est debout sur le trottoir que Gaël nous a fait partager son immense connaissance du saké : de sa production et ses différents types, ce qui distinguent le saké pur des autres sakés.

J’ai trouvé en ce couple deux âmes sœurs, tant dans le choix de leurs produits que dans la maîtrise des accords. Contagieuse, leur passion me pousse sans cesse à expérimenter chez eux de nouveaux produits, de nouvelles combinaisons, à rechercher de nouveaux moments « umami ». Grâce à eux, mes yeux – et mes papilles reconnaissantes – se sont ouverts aux produits Japonais, à leurs enjeux culturels, et plus encore à des saveurs jusque-là inconnues !

Une saveur douce et riche, une texture soyeuse et une acidité parfaitement équilibrée : nous sommes en présence d’un grand saké, d’une cuvée d’exception qui porte son nom en toute légitimité. Le polissage du grain de riz à 50% assure aux sakés « ginjo » la très grande finesse de leur goût. Ce saké est sans ajout d’alcool, et élaboré de manière traditionnelle, tout est une histoire de fermentation. Le choix d’une fermentation à très basse température (environ 7°C), donc plus lente, un pressage particulièrement délicat ajoutent au raffinement extrême de ce produit rare.

Ingrédient(s) : riz, eau, koji
Degré alcoolique : 16,9°
Maturation : plus que 4 ans
Pays : Japon

Conseils : température conseillée de dégustation : 40-60°C

Accords : bouillabaisse, poissons blancs accompagnés de bouillon de légumes, et bien salé.

Née en 1848 à Hasuda, petite ville située à 40 kilomètres au nord ouest de Tokyo, la brasserie Shinkame fut la première, en 1967, à reprendre la fabrication du pur saké depuis la seconde guerre mondiale, puis en 1987 a ne produire que du saké « junmai ». Car l’épopée du saké au Japon fut mouvementée : mélange de riz, d’eau, de ferments (koji) et de levures, il est depuis des siècles le résultat d’une double fermentation du riz, de beaucoup de savoir-faire, et surtout de temps. Durant la Deuxième Guerre Mondiale, la pénurie de riz oblige le gouvernement japonais à le rationner. Comme il n’y a pas assez de riz pour faire le saké, l’état impose aux brasseurs de rallonger cette spécialité japonaise avec de l’éthanol. 50% des brasseries sont fermées et les autres sont regroupées pour les rendre plus productives. A cette époque, c’est Kura la femme de Masaharu, décedé sur le front, qui résiste et va sauver la brasserie shinkame.

Apres la guerre le Japon est détruit, le saké rapporte beaucoup de taxe, il est hors de question pour le gouvernement de revenir à des techniques plus traditionnelles sans ajout d’éthanol et sans additif car cela réduirait les quantités produites et par conséquence les taxes.

Masahide marié à la fille de kura reprend la brasserie, il ira achèter du riz au marché noir afin d’augmenter la qualité de son saké. Quand son fils Yoshimasa décide de rebrasser du Junmai, pur saké séculaire et délicieux auquel l’a initié sa grand-mère. Au début Masahide va le soutenir puis de peur que la brasserie ferme, il va essayer en vain de raisonner son fils. C’est grace à kura, sa grand mère que le jeune Yoshimasa va pouvoir réaliser son rêve. Kura va vendre les terres ancestrale de la famille pour financer Yoshi dans sa quête du Junmai.

Traditionnellement les brasserie embauche un maitre toji qui supervise toutes les étapes de fabrication mais Yoshimasa veut tout comprendre et faire son saké, il sera le premier propriétaire de brasserie à être aussi maître toji. Maitriser toutes les étapes, choisir son riz, travailler avec le paysan qui va le produire tout en menant un combat administratif de 20 ans au cours duquel il parvient, en 1967, à arracher l’autorisation de produire officiellement pour la première fois au japon depuis 1942, du saké junmai. En 1987, la brasserie Shinkame devient la première du Japon à ne brasser que du pur saké. Aujourd’hui, sa fille Yoshiko et son mari dirigent la brasserie alors que Yoshimasa parcourt le globe pour promouvoir le « vrai saké ». Hommage de cette huitième génération à la première, la brasserie conserve son nom de Shinkame, qui signifie « tortue sacrée » et symbolise l’espoir d’une longue vie pour la brasserie et on l’espère pour le sake Junmai. Elle fut baptisée ainsi en 1956 en référence au premier saké produit, en 1848.

Il est interdit aux sites e-commerce de vendre des boissons alcooliques à des mineurs. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Informations complémentaires

Poids 1.3 kg
Dimensions 37.5 × 13.5 × 13 cm
Maturation

+4 ans

Alcool / Volume

16,9%

Polissage

50% (% du riz restant après polissage)

Type de riz

Yamada-Nishiki (Tokushima)

Pays

poids net

72cl volume net

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Hikomago Junmai Ginjo 7GO Saké”