Rupture de stock
 

Brasserie Koikawa

Koikawa Junmai Saké

Fruité, soyeux, presque épicé. Après deux mois d’ouverture la couleur se fait plus jaune, le goût plus fort et les nuances de fruits sont plus subtils, une pointe d’acidité fouettant les arômes qu’enveloppe une petite amertume. Notre accord préféré : mélanges de la sauce soja Kinari avec de la Crème d’Amandes au Sansho, trempez des radis crus dedans et dégustez avec le saké chauffé.

– Arômes de figues, poires, raisins et fruits secs
– Degré alcool : 16.3°
– Minimum 2 ans de maturation
– À déguster à 45°C
– Produit du Japon

66,00 TTC

72cl volume net

Rupture de stock

UGS : SH.KoiJun.2016 Catégories : , , Étiquettes : , , ,

Description

La Greco | Susan Greco Profile

Il m’avait été fortement conseillé de rencontrer l’équipe de Shinkame Europa, importateur en France de produits japonais d’exception. Amatrice de vin naturel depuis plus de 6 ans, ma curiosité a tout de suite été piquée par le saké pur. Ma première dégustation avec Yuko et Gaël fut aussi bouleversante pour l’esprit que pour les papilles. L’épicerie était toute petite et c’est debout sur le trottoir que Gaël nous a fait partager son immense connaissance du saké : de sa production et ses différents types, ce qui distinguent le saké pur des autres sakés.

J’ai trouvé en ce couple deux âmes sœurs, tant dans le choix de leurs produits que dans la maîtrise des accords. Contagieuse, leur passion me pousse sans cesse à expérimenter chez eux de nouveaux produits, de nouvelles combinaisons, à rechercher de nouveaux moments « umami ». Grâce à eux, mes yeux – et mes papilles reconnaissantes – se sont ouverts aux produits Japonais, à leurs enjeux culturels, et plus encore à des saveurs jusque-là inconnues !

Merveilleusement fruité, soyeux, presque épicé : les premières sensations lorsque cette spécialité japonaise effleure le palais sont éblouissantes. L’alcool est clair, son goût est pointu, la note de figue domine, se mêlant à celle du raisin et même des fruits secs. Après deux mois d’ouverture (et c’est une gageure que de pouvoir résister aussi longtemps à son attrait !) la couleur se fait plus jaune, le goût plus fort. Epanouies, les nuances de fruits sont plus subtiles, le fruité rappelant davantage celui de la poire, une pointe d’acidité fouettant les arômes qu’enveloppe agréablement une petite amertume. Une fois encore, le merveilleux Yamada-Nishidi, « Rolls » des riz à saké, nous dévoile une stupéfiante palette de saveurs.

Ingrédient(s) : riz, eau, koji
Degré alcoolique : 16,3°
Maturation : minimum 2 ans
Pays : Japon

Conseils : N’hésitez pas à faire chauffer votre saké jusqu’à 45° C (c’est ainsi qu’il se boit traditionnellement). Vous le dégusterez petit à petit alors qu’il refroidit. Conservé à l’abri de la lumière et en dessous de 25°C, le saké peut se conserver de 10 à 30 ans.

Accords : côté légumes, le saké Koikawa junmai se marie parfaitement à la citrouille, aux asperges, auxquelles on pourra ajouter un filet de vinaigre balsamique afin d’en faire ressortir la saveur sucrée. Il accompagne également très bien les poissons blancs de type daurade (excellente en carpaccio) de même que les plats de viande tels que le pot-au-feu. Un comté vieilli 24 mois, un Rocamadour bien affiné ou même un camembert seront d’excellents compagnons de repas.

La brasserie Koikawa fait partie de la petite vingtaine de brasseries qui, au Japon, défendent et produisent le saké véritable, c’est à dire pur ou, pour utiliser l’expression locale, « junmai ». Fini l’abominable saké rallongé d’éthanol, la recette reprend ici celle de la boisson séculaire, mélange de riz, d’eau et de koji (ferments). Et le combat fut rude ! C’est au brasseur Yoshimasa Ogawahara que l’on doit cette fabuleuse renaissance.

Lui qui, au terme de vingt années de combat contre la politique de production de masse encouragée – imposée même – par l’Etat, arrache en 1967 le droit de brasser à nouveau un saké « junmai ». Lui encore qui en 2007 crée une association pour aider les jeunes producteurs et qui depuis sillonne le globe pour promouvoir le « vrai » saké. C’est dans les années 1980 que la famille Koikawa entre en scène, avec Kazuyoshi et son père qui décident de reprendre la culture d’une variété de riz ancienne appelée kameno. Originaire de la préfecture de Yamagata, il est, comme près de 170 sortes de riz, utilisé dans la fabrication du saké. Tout comme son prestigieux aîné en 1987, la brasserie Koikawa ne produit aujourd’hui plus que du junmai.

Il est interdit aux sites e-commerce de vendre des boissons alcooliques à des mineurs. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Information complémentaire

Poids 1.6 kg
Dimensions 37 x 13.5 x 13 cm
Alc/Vol

16,3%

Pays d'origine

Japon

Type de riz

Yamada-Nishiki (Tokushima)

Polissage

60% (% du riz restant après polissage)

Kome-Koji

20 % (% du riz ensemencé par le tane-koji)

Maturation

2 ans minimum

poids net

72cl volume net